La méditation de pleine conscience et la douleur chronique

À l’heure actuelle, la douleur chronique est un véritable phénomène de société. Pour un français sur trois, des douleurs quotidiennes altèrent leur qualité de vie personnelle et professionnelle. Même si la loi du 4 mars 2002 admet la douleur comme « droit fondamental de toute personne », il faut bien reconnaitre que la douleur coûte cher à la société… Arrêts de travail, consultations médicales à répétitions, hospitalisations, médicaments. 28 % des patients possédant des douleurs chroniques estiment que la douleur est parfois tellement forte qu’ils ressentent parfois l’envie de mourir.

Face à ce constat alarmant, de plus en plus d’hôpitaux, de centre de douleurs ou même d’entreprises utilisent la pleine conscience pour soulager les patients de leurs douleurs chroniques. Depuis les études du médecin américain Jon Kabatt-Zinn en 1971, qui prônent les bienfaits de la pleine conscience notamment pour les situations de stress, de douleurs chroniques ou de dépression, de nombreux confrères lui ont emboité le pas. D’autres thèses et études scientifiques ont également été réalisées. D’après le Docteur Fadel Zeidan, de l’université de Wake Forest (Caroline du Nord), une heure de méditation par jour suffirait à réduire de façon importante, toutes les douleurs chroniques, mais aussi la perception que le cerveau peut en avoir. En 2005, une étude réalisée par les scientifiques du « Wake Forest Baptist Medical Center » et publiée dans « Le journal of Neuroscience ». Elle prouve que les patients souffrant de douleurs chroniques ont été soulagés grâce à méditation pleine conscience. Cette étude a également mis l’imagerie médicale au centre du débat. La méditation mindfulness a réduit la douleur en activant les régions cérébrales associées à l’autocontrôle de la douleur. Le docteur Fadel Zeidan a affirmé suite à cette étude « Les examens IRM ont démontré pour la première fois que la méditation mindfulness produit des modèles de l’activité cérébrale qui sont différents que ceux réalisés par la crème placebo ». En 2009, une équipe de chercheurs américains, composée entre autres de Richard Davidson, Jon Kabatt-Zinn, Anne Harrington, a mis au point une étude qui a démontré que la méditation en pleine conscience permet de réduire la sensation de douleur d’au moins 57 %. Le Docteur Zeidan a également réalisé une étude avec quelques collègues, dont les résultats ont été publiés en avril 2011, dans le « journal of Neuroscience ». Cette étude a prouvé que le niveau de la douleur a baissé de 40 %, diminuant ainsi de 57 % les effets d’inconforts liés à la douleur. Ces résultats corroborent avec une autre étude, celle du docteur Pierre Rainville, chercheur à l’Université de Montréal. Cette étude a également été réalisée en 2011 et le résultat prouve que même si les patients ressentent la douleur, ils arrivent à l’ignorer et s’empêchent d’interpréter les stimulus comment douloureux. Grâce à l’imagerie par résonnance magnétique, le docteur Pierre Rainville a aussi établit que l’épaisseur des fibres nerveuses dans les zones relatives à la douleur était plus importante chez les personnes pratiquant la pleine conscience, que les autres…

Plusieurs autres études scientifiques ont été réalisées, notamment par la prestigieuse Université d’Harvard. Nous disposons par ailleurs, de nombreux ouvrages à ce sujet comme « Méditer jour après jour » de Christophe André, « Où tu vas, tu es » et « Méditation en pleine conscience pour le soulagement de la douleur » de Jon Kabatt-Zinn.

%d blogueurs aiment cette page :